Renewable energies

Photovoltaic development in Guadeloupe

Les objectifs de la PPE pour le photovoltaïque

La politique initiée par la Région en matière de photovoltaïque vise plusieurs objectifs :

  • Assurer un développement harmonieux, concerté et maîtrisé du photovoltaïque et traduisant la recherche d’un équilibre entre les filières ENR et dans leur répartition sur le territoire ;
  • Encadrer le développement de la filière en sélectionnant les projets PV les plus favorables pour le territoire ;
  • Offrir un cadre lisible aux porteurs de projets ;
  • Soutenir l’innovation qui constitue un des axes forts de la politique énergétique régionale en faveur des énergies renouvelables.

La PPE fixe des objectifs chiffrés pour la filière aux horizons cibles 2023 en tenant compte du degré de maturité et de l’avancement des projets en cours et identifiés

  • Puissance photovoltaïque (sans stockage) : +15 MW installés en 2023, qui correspond  au développement de PV en autoconsommation sans stockage, destiné prioritairement à couvrir les besoins journaliers du secteur tertiaire.
  • Puissance photovoltaïque avec stockage, +52 MW installés en 2023:
    • Les installations PV avec stockage de grande taille (> à 100 kWc): +37 MW issus pour l’essentiel des appels d’offres CRE pour les ZNI.
    • Le PV en autoconsommation avec stockage : +15 MW destinée essentiellement aux particuliers, cette technologie requiert l’émergence d’un modèle économique adapté.

Cas des installations PV avec stockage de grande taille (> à 100 kWc)

La CRE (Commission de Régulation de l’Energie) est une autorité administrative indépendante, créée à l’occasion de l’ouverture à la concurrence des marchés de l’énergie en 2000. Sous la gouvernance du  ministère en charge de l’énergie, la CRE régule ces marchés. A ce titre, Elle lance ponctuellement des appels offres portant sur la réalisation et l’exploitation d’installation de production photovoltaïque supérieur 100 kWc dans les Zones Non Interconnectées (ZNI), que sont La Corse et les départements d’Outre-mer.

Après une instruction technico-économique et environnementale, la CRE sélectionne pour chaque ZNI les meilleurs projets et fixe un tarif d’ achat  garanti de l’électricité produite. Les lauréats sont désignés par le ministère en charge de l’énergie.

Les résultats du dernier appel d’offre sont dans la rubrique chiffre clés.

Intégration des énergies intermittentes au réseau

Le seuil de déconnexion des énergies intermittentes ayant été atteint en Guadeloupe, le déploiement futur de la filière est lié à la faisabilité de dépasser ce seuil des 30% et/ou de s’en affranchir. Plusieurs pistes sont à l’étude :

  • Le développement des solutions de stockage décentralisé de type batterie à l’échelle des installations photovoltaïque, d’outils de stockage mutualisé ou de dispositif centralisé par exemple sous forme de Station de Transfert d’Énergie par Pompage.
  • L’amélioration de la gestion du réseau associée à la prédiction ou au développement de réseaux intelligents (smart grids).

Promotion du bâtiment durable avec production photovoltaïque

L’intégration de la production photovoltaïque dans le bâtiment constitue un des axes forts de la politique de la région en faveur de bâtiments autonomes en énergie, voire à énergie positive. Pour cela, les réflexions portent sur les moyens de favoriser l’autoconsommation, notamment à travers :

  • la définition d’un modèle économique des systèmes photovoltaïques en toiture avec sécurisation et stockage visant à maximiser l’autoconsommation
  • la mise en place des systèmes de gestion de la production et stockage PV couplé à une meilleure gestion de l’équilibre offre et demande au plus près des consommateurs (smart grids).

La mobilité électrique

La PPE place le secteur des transports comme une priorité absolue de la transition énergétique. De fait, le carburant consommé dans les transports constitue, à 70%, le premier poste de consommation d’énergie finale en Guadeloupe.

Aujourd’hui, les consommations induites par le parc de véhicules électriques du territoire sont négligeables. Néanmoins, sous l’effet des obligations réglementaires de déploiement de véhicules « à faibles émissions », la mobilité électrique va probablement connaître un essor dont il faut maîtriser les impacts sur le système électrique existant en y associant une alimentation d’origine renouvelable, l’occurrence le photovoltaïque. A ce titre, l’ADEME et la Région ont lancé un premier appel à projet « Mobilité électrique durable » en 2015 afin d’accompagner ce mouvement. L’ensemble des Territoires à Energie Positive pour la Croissance Verte (TEPCV) de la Guadeloupe ont  d’ailleurs prévu dans leurs conventions, le déploiement de bornes de charge solaire afin de répondre aux exigences de mobilité durable.

Evolution du réseau électrique

Les limites du réseau dans sa configuration actuelle représentent de fortes contraintes au raccordement des projets EnR. Ces problématiques sont traitées dans le cadre du schéma régional de raccordement des énergies renouvelables qui définit les ouvrages à créer ou renforcer pour mettre en œuvre les potentiels EnR identifiés sur le territoire.