Renewable Energy

Hydroelectric potential and development

Un potentiel connu

Le potentiel hydroélectrique de la Guadeloupe est aujourd’hui relativement bien connu. Plusieurs rivières présentent en effet un potentiel intéressant permettant d’envisager le développement de cette énergie. Ainsi le Schéma Directeur d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE-2009) recense un gisement total de 33 MW pour un productible estimé à 98 GWh.

L’essentiel de ce gisement est situé sur la Basse-Terre mais la présence du Parc National et les difficultés d’accessibilité des zones en limitent l’exploitation.

Les principaux freins au développement de l’hydraulique en Guadeloupe

Le développement de l’hydraulique en Guadeloupe est en effet soumis à de nombreuses contraintes principalement environnementales. Même s’il s’agit d’une ressource propre, les installations qu’elle requiert sont soumises à des règles environnementales qui peuvent ralentir la mise en œuvre du potentiel existant.

Le développement de mini centrales est notamment freiné par la localisation d’une partie du gisement dans le périmètre du Parc National de la Guadeloupe : celui-ci occupant la majeure partie de la Basse-Terre, seules les centrales situées sur le pourtour de l’île sont envisageables.

Par ailleurs, le niveau élevé des coûts de raccordement et de défrichement fait également partie des freins au développement de l’énergie hydraulique sur l’île.

Ainsi, le SDAGE considère que, en-dehors des contraintes incontournables, 25 MW d’hydroélectricité pourraient être mobilisés « normalement », pour un productible de 75 GWh.

Hypothèses de développement de l’hydraulique en Guadeloupe

Dans l’état actuel des techniques et de la réglementation, les perspectives de développement de l’hydraulique en Guadeloupe, hors renouvellements, sont limitées, le potentiel étant déjà largement exploité.

Dans ces conditions, tout en étant attentive à l’émergence de propositions destinées à optimiser les capacités de production existantes, voire d’en développer de nouvelles, et en l’absence de projet précis, la PPE met l’accent sur le renforcement des mesures de maîtrise de la demande d’énergie et de développement des autres sources de production d’énergie d’origine renouvelable.

La PPE ne prévoit donc aucune puissance hydraulique supplémentaire installée en Guadeloupe à horizon 2023.