Renewable energies

Geothermal energy development in the Caribbean

En Guadeloupe

Bouillante 3

Le projet Bouillante 3 s’intéresse à une partie du réservoir géothermique situé en bordure nord de la Baie de Bouillante, dont le potentiel semble très prometteur. Ces perspectives de développement sont solides dans la mesure où elles s’appuient sur une bonne connaissance du réservoir acquise à travers l’exploitation  actuelle des unités Bouillante 1 et 2. Pour autant, d’important efforts d’études sont encore nécessaires  pour son développement

La capacité de production envisagée d’une future unité Bouillante 3 est de plusieurs dizaines de MWe (20 à 30 MWe espérés). Cette augmentation de la capacité de production permettrait ainsi de répondre aux besoins croissants en électricité de la Guadeloupe.

Dans la Caraïbes

Le site de Roseau Valley

Le site de Roseau Valley se situe dans la moitié sud de l’île de la Dominique et constitue un prospect à fort potentiel géothermique.

Il se caractérise par de nombreuses manifestations de surface, en particulier dans la région de Boiling Lake et de la Vallée de la Désolation.

Photographie du village de Wotten Waven (à droite) et de
la section haute de la vallée de River Blanc (dans le fond).

Les forages exploratoires récemment réalisés par l’AFD sur ce site ont constitué la première étape du développement de la géothermie en Dominique et ont confirmé une ressource importante et en tous les cas suffisante pour assurer l’autosuffisance énergétique de l’Ile de la Dominique et envisager une exportation via des câbles sous-marins de l’électricité excédentaire produite vers la Guadeloupe et la Martinique.

Les estimations actuelles envisagent une répartition de la puissance comme suit :

  • 20 MW pour la Dominique
  • 40 MW pour la Martinique
  • 40 MW pour la Guadeloupe

Le projet d’interconnexion électrique inter-îles Dominique-Antilles Françaises par
câbles sous-marins avec production d’électricité par géothermie en Dominique
Source : AFD

Le Projet INTERREG IV Géothermie Caraïbe phase 2 (GC2)

« Géothermie Caraïbe » est un projet ambitieux, financé par le programme Interreg et porté par la région Guadeloupe, qui permet de soutenir notamment le développement du projet de géothermie en Dominique. La première phase du projet avait en effet permis de confirmer l’existence d’un potentiel géothermique, et d’évaluer la faisabilité d’une interconnexion avec les iles de la Guadeloupe et de la Martinique.

L’ADEME, la région Martinique, le gouvernement de la Dominique, l’AFD, la Caisse des Dépôts et Consignations, le BRGM et Electricité de Strasbourg participent à ce projet de coopération d’envergure dont la deuxième phase vient de démarrer. Il  a permis de mettre en place les conditions nécessaires pour la mise en œuvre d’un programme de développement de la production d’électricité géothermique à l’échelle de la Caraïbe. Il s’appuie sur des cas concrets (Bouillante et Dominique) afin de définir des méthodologies de travail pouvant être répliquées à d’autres états de la Caraïbe. L’accent est notamment mis sur l’excellence environnementale avec le souci de développer de futurs projets de géothermie parfaitement intégrés dans leur environnement et acceptés par les populations locales.

Compte tenu du retard pris dans le développement du projet à la Dominique, accentué par les événements climatiques de septembre 2017 et de la nécessité, pour que la production puisse influencer l’évolution du mix énergétique guadeloupéen, de disposer d’une interconnexion électrique (inexistante à ce jour) la perspective de livraison du projet à horizon 2023 est fortement compromis.

La PPE ne retient pas l’objectif initialement considéré dans le PRERURE de +15 MW livrés à la Guadeloupe à l’horizon 2020.

Tout savoir sur INTERREG CARAIBES : https://www.interreg-caraibes.fr

Le Projet INTERREG V : Centre d’Excellence de géothermie

La Guadeloupe souhaite poursuivre les travaux engagés dans le projet « Géothermie Caraïbes » des programmes INTERREG IIb et IV par la création d’un centre d’Excellence.

Le Centre d’Excellence inscrira son action dans le cadre des initiatives régionales de structuration de la connaissance portées par l’Université des Antilles, le CCREEE (Caribbean Centre for Renewable Energy and Energy Efficiency) ou encore l’OECS (Organisation of Eastern Caribbean States). Il pourra également s’appuyer sur les projets en cours de développement dans la région (Dominique, St-Kitts & Nevis, Montserrat, St-Lucie, St-Vincent et les Grenadines …) comme plateformes opérationnelles et techniques de formation.