Renewable Energy

Geothermal energy at the heart of the regional strategy

Contexte

Bouillante est actuellement la seule centrale électrique géothermique de la Caraïbe. Depuis la mise en service de Bouillante 2 en 2003, la production totale a été portée à 15MW, pour représenter entre 5 et 10% de la production électriques de la Guadeloupe selon les années. Cette ressource est particulièrement intéressante étant donné notre contexte insulaire :

  • Il s’agit d’une ressource dont on peut maîtriser pleinement la production, à l’inverse par exemple du photovoltaïque qui dépend des conditions d’ensoleillement
  • Ses coûts de production son environ de moitié plus faibles que ceux des centrales thermiques fossiles et ne dépendent pas de fluctuation du marché mondial
  • Elle produit de faibles émissions de CO2.

Les perspectives pour la filière géothermie

En Guadeloupe

Le programme envisagé pour le développement de la production comporte deux projets majeurs :

  • Renforcement des capacités de production de l’usine actuelle
    • Maintien de l’unité B2 (10 MW) dans sa configuration actuelle;
    • Dès 2018, augmentation de la capacité de réinjection pour optimiser la production des unités B1 et B2;
    • Réalisation de nouveaux forages (de production et de réinjection et/ou surveillance), ce qui permettrait notamment de réduire les rejets d’eau chaude en mer;
    • Construction d’ici 2023 d’une unité B1bis d’une puissance nette de 12,8 MW destinée à remplacer l’unité B1 actuelle de 4 MW. Ce projet augmenterait la capacité de production d’électricité du site de Bouillante d’une capacité additionnelle comprise entre 5 et 10 MW;
    • Une éventuelle extension additionnelle de capacité de l’unité B1 d’un maximum de 20 MW pourrait être examinée à un stade ultérieur s’il est confirmé que la ressource géothermique est suffisante pour assurer l’exploitation rentable d’une telle extension.
  • Création d’un nouveau site de production à préciser au nord de la baie de Bouillante, projet de Bouillante 3: recherche d’un potentiel nouveau site de production au nord de la baie de Bouillante, dans la perspective de construire une nouvelle installation, Bouillante 3, dont la capacité de production pourrait atteindre jusqu’à 20 MW

La PPE considère que les conditions pour engager les travaux d’optimisation et de renforcement des unités de production existantes sur Bouillante seront réunies d’ici 2018. Si la puissance installée en 2018 ne change pas, l’amélioration des conditions de production contribue à stabiliser le taux de disponibilité (objectif de 85%) ainsi que le productible associé (objectif de 100 GWh par an.).

La PPE  prévoit ainsi à horizon 2023, une augmentation de la capacité de production installée sur le site du bourg pour atteindre au moins +30 MW (contre 14 MW en 2015).

D’ici 2030, la PPE se fixe comme objectif d’ajouter 20 MW supplémentaires pour atteindre 40 MW de puissance installée en Guadeloupe et compter pour près de 16% de la production livrée au réseau

Dans la Caraïbes

Depuis 2008, la Région Guadeloupe soutient activement le développement du projet géothermie de la Dominique, notamment par le biais de la mobilisation des fonds européens du programme INTERREG 4 au travers des projets Géothermie Caraïbe Phases 1 et 2 (GC 1 et 2). L’un des objectifs était d’importer en Guadeloupe de l’électricité d’origine géothermique en provenance de la Dominique. Toutefois, compte tenu du retard pris dans le développement du projet à la Dominique, accentué par les événements climatiques de septembre 2017 dont la Dominique a fait l’objet , on peut considéré que ce projet, déjà fortement ne sera pas livré dans les délais prévu à savoir à horizon 2023.

Un des enjeux majeur pour le territoire est le développement d’un savoir-faire pouvant s’exporter sur les marchés émergents de la Caraïbe. A ce titre et dans le cadre de la mobilisation des fonds européens du programme INTERREG 5 , la Région Guadeloupe porte le projet de création d’un centre d’excellence de la géothermie.

Actions à mettre en oeuvre

Fiabiliser la production des unités existantes pour améliorer la maîtrise des procédés

  • Améliorer l’acceptation locale et l’exemplarité des projets
  • Etablir un référentiel d’excellence environnementale pour le développement des projets géothermiques à l’échelle de la Caraïbe, à l’image de la démarche conduite en Dominique
  • Garantir des retombées économiques locales : financement d’actions sur la commune, pôle de compétence à Bouillante, etc …
  • Communiquer sur la géothermie et revaloriser son image, notamment à travers le centre d’Excellence.

Soutenir la réalisation des projets

  • Renforcer le soutien au niveau national pour la revalorisation des tarifs d’achat
  • Accompagner financièrement les projets : montage de prêt avec la BEI, implication des banques et soutien du conseil régional aux négociations entre les exploitants et les établissements bancaires.