Politique énergétique en région Guadeloupe

Hydraulique

La production d’énergie hydraulique en Guadeloupe

Parmi les énergies renouvelables, l’hydroélectricité est une filière technologique qui dispose d’une longue expérience et de coûts de production parmi les plus faibles. Or en Guadeloupe elle ne permet de couvrir aujourd’hui que 1% des consommations électriques, alors qu’un potentiel existe et reste encore à développer.

Répondre aux enjeux forts pour le territoire

 Participer à l’atteinte des objectifs énergétiques du territoire

Dans le cadre d’un développement raisonné et réfléchi, l’énergie hydraulique constitue une source d’énergie renouvelable propre et respectueuse de l’environnement : dans ce cadre, elle n’émet ni CO2 ni gaz polluants et ne participe donc pas à l’augmentation de l’effet de serre ni à la pollution de l’air.

Ainsi, l’hydroélectricité participe de l’un des principaux objectifs du territoire à savoir de contribuer à la lutte contre le changement climatique en limitant les émissions de gaz à effet de serre.

L’hydroélectricité est de plus une ressource locale, indépendante d’un approvisionnement externe. Elle participe donc également de l’autonomie énergétique de l’île.

 Une énergie stable

Au même titre que la géothermie, la biomasse ou le biogaz, l’hydroélectricité est une énergie dite stable en ce sens qu’elle présente un profil de production peu fluctuant et facilement prévisible : elle permet de maintenir durablement une production constante et peut dans le meilleur des cas être pilotée en fonction des besoins des consommateurs et donc être dispatchée.

Les énergies stables s’opposent aux énergies intermittentes à savoir l’éolien, le photovoltaïque sans système de stockage de l’énergie, … dont la puissance produite peut connaître de fortes variations d’un instant à l’autre (variations brutales et de forte amplitude).

Bien entendu, cette stabilité et garantie de production de la production pour l’hydroélectricité est notamment liée à la capacité de stockage en eau de la centrale.

Les installations existantes

En Guadeloupe, il existe plusieurs sites de valorisation de l’énergie hydraulique. Les installations hydrauliques existantes sont principalement situées en Basse-Terre, du fait de la combinaison entre hydraulicité et dénivelé. Seuls les aménagements de Letaye et Gaschet sont situés sur la Grande-Terre.

Retenue d'eau de GashetRetenue d’eau de Gashet Energie hydraulique

La production d’électricité à partir d’énergie hydraulique a débuté en 1993. En 2010, la production hydraulique totale en Guadeloupe a été de 15 GWh pour une puissance installée totale de 8,7 MW. Les sites équipés sont récapitulés dans le tableau suivant :

Propriétaires-exploitants, selon les cas : Force Hydraulique Antillaise
EDF Energies Nouvelles, EDF.

En 2015, elle représente 1,20 % de la production totale d’électricité avec 21 GWh. On observe donc une diminution de 21% par rapport à 2014. La production varie essentiellement en fonction de l’abondance des précipitations qui alimentent les cours d’eau sur lesquels les centrales sont installées. L’année 2015 se classe parmi les années les plus sèches et les plus chaudes des dernières décennies sur l’ensemble des postes pluviométriques de la Guadeloupe ce qui explique cette forte diminution de la production.

Production électrique à partir de ressources hydrauliques depuis 1996 (en MWh)

LE SAVIEZ VOUS

Le principe de l’hydro-électricité ?
Le principe est simple et repose sur la force de gravité : il s’agit de transformer l’énergie potentielle de l’eau retenue dans des réservoirs en énergie mécanique au moyen d’une turbine, puis de convertir cette énergie mécanique en électricité grâce à un alternateur. L’eau récupérée dans les centrales tombe par une chute et passe sur les pales de la turbine. En glissant dessus, l’eau fait tourner les pales qui sont elles-mêmes reliées aux aimants par l’arbre du générateur. Les pales ensuite font tourner les aimants, créant ainsi l’électricité dans les bobines de fils.
De quoi dépend la quantité d’énergie produite ?
La quantité d’énergie hydraulique produite dépend de deux facteurs : le débit de la rivière et la hauteur de chute. Une faible masse d’eau tombant de haut produira ainsi la même quantité d’électricité que beaucoup d’eau dévalant un faible dénivelé.